Archive

Archive for octobre 2010

Aesop, plus qu’une marque, un art de vivre

Une troisième boutique parisienne pour la marque australienne…

 

C’est Rue Saint-Honoré que s’est ouverte la troisième boutique parisienne de la marque australienne. Née dans un petit salon de coiffure à Melbourne en 1987, elle compte aujourd’hui trente boutiques dans le monde entier.

Un petit air d’officine à l’ancienne plane dans la boutique : murs recouverts de lamelles de bois comme autant d’étagères, sur lesquelles sont alignés d’innombrables flacons marron foncé, au look d’alcool à 90°C.

Etrange non ? Intriguer, attirer la curiosité, c’est ce que la marque cherche à provoquer. « J’aime ça, provoquer la curiosité. C’est même l’une des spécificités de notre marque » affirme Suzanne Santos, bras droit du fondateur Dennis Paphitis. Et on peut dire que c’est réussi ! Car au-delà du design de ses boutiques, Aesop a créé tout un concept de marque, un vrai art de vivre. Elle préconise par exemple l’utilisation de cosmétiques « dans le cadre d’une vie équilibrée alliant alimentation saine, activité physique appropriée, consommation modérée de vin rouge et dose régulière de bons livres ». Et ce mode de vie est partagé dans la newsletter mensuelle en recommandant aux heureux clients qui la reçoivent des restos, boutiques, expos, films et autres événements culturels du moment.

Côté produits on est un peu dans l’esprit Kenzo. Pas de résultats miracles promis, juste la promesse d’une expérience plaisir. Si la marque utilise des actifs végétaux, elle n’exclu pas pour autant les actifs non naturels, comme les anti-oxydants, au bénéfice de l’efficacité. « Chez Aesop nous ne cédons pas au greenwashnig » indique Suzanne Santos, signifiant que le bio n’est que du marketing et que l’essentiel est ailleurs. Choix des ingrédients pour leur efficacité et leur sûreté, développement d’une philosophie de vie, comportement d’entreprise responsable (utilisant le transport maritime plutôt qu’aérien, collaborant avec des artisans,…), la marque se veut dans l’action plus que dans la revendication.

 

Aujourd’hui, Aesop c’est 70 références cosmétiques visage, corps et cheveux  (et même un shampoing pour animaux…)et un soin pour textiles délicats, développé en collaboration avec A.P.C. Assez curieux oui, pour une marque de cosmétique… Mais pas tant que ça vis-à-vis de l’esprit de la marque !

Soin des textiles délicats

D’après un article d’Emilie Veyretout, paru dans le Figaro et vous. 21/10/2010

 

Publicités

Le flacon de parfum ? Un objet à conserver !

Luxe ou écolo, deux tendances observées chez les parfumeurs nous feront conserver nos flacons de parfum plus longtemps…

 

Vous aussi ça vous fait mal au cœur de jeter un flacon de parfum ? Payé cher, synonyme de luxe, on rechigne parfois à le déposer au milieu des bouteilles de verre vides (pour celles qui recyclent) ou carrément au milieu des déchets… Deux tendances observées chez les parfumeurs vont changer la donne.

 

Version luxe

La première tendance qu’on observe en ce moment au sein des maisons de parfumeries, c’est de faire appel à des designers ou architectes pour créer leur flacon. Cela permet de se différencier des concurrents, de créer l’évènement et de débanaliser l’objet, pour en faire des pièces de collection…à conserver !

Plusieurs lancements récents s’inscrivent dans le mouvement :

 

Noé Duchaufour-Lawrance, architecte d’intérieur et designer a dessiné Lady Million de Paco Rabanne, en s’inspirant d’un diamant.

Crédit photo : Paco Rabanne

 

Le flacon de Miss Pucci a aussi accueilli un designer pour son habit : Ora-Ito. Reprenant les imprimés colorés et géométriques qui caractérisent la marque, il a réalisé un flacon façon kaléidoscope.

Philippe Stark, qu’on ne présente plus, a quant à lui conçu le dernier flacon de l’Air du temps de Nina Ricci. Reprenant les deux colombes historiquement partie intégrante du bouchon, il en a fait l’élément principal du flacon. Allure épurée, toucher doux, cet objet n’est pas qu’une pièce de collection. C’est avant tout un flacon de parfum que la marque a voulu fonctionnel et c’est pourquoi elle a réalisé la prouesse technique d’en faire un vaporisateur. Et quel succès ! Sorti le 15 Octobre, il était déjà question de rupture avant même son lancement. Initialement prévu comme un collector, cette version aura peut-être une durée de vie plus longue que prévue…

Tendance version écolo

Pour Kenzo, l’autre manière de ne pas jeter les flacons de parfum, c’est de les réutiliser. Le concept a été lancé avec la référence star de la marque, Kenzo Flower. Le principe, on achète la recharge ou l’on remplit directement son flacon grâce aux fontaines installées dans les parfumeries. Thierry Mugler avait d’ailleurs exploité ce concept avec ses « sources » à parfum, pour faire du flacon un objet éternel.

Belle idée que de pouvoir ressourcer ses flacons, à développer sans limite !

 

 

 

Le bio : une offre de plus en plus technique

Après une conquête du marché entamée par une offre basique axée sur les soins essentiels du visage et du corps, les cosmétiques bios pénètrent aujourd’hui le marché de l’anti-âge.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, les produits bios se déclinaient surtout sur des cosmétiques simples : hydratants visage et corps, démaquillants, gels douche, pour l’essentiel de l’offre. Et alors qu’on pouvait s’interroger sur le devenir de ces produits, certes sans paraben, sans conservateur, sans …, mais parfois aussi sans efficacité, les marques nous montrent encore aujourd’hui qu’elles croient au bio. Pour cela, elles cherchent à le rendre plus technique.

Kibio (marque rachetée par Clarins), par exemple a lancé en Mars dernier  la crème intemporelle absolue, « Un concentré de jeunesse dans un absolu de crème ».

Mais c’est surtout le géant L’Oréal qui s’affirme le plus sur ce segment. Sanoflore, propose depuis Mars son Baume volupté fermeté, qui régénère la peau et redessine l’ovale du visage. Mixa a complété sa gamme bio avec Biovital, une gamme anti-âge composée d’un soin de jour, d’un soin de nuit et d’un soin contour des yeux. Enfin, Garnier se lance avec bio active, gamme bio qui propose deux produits anti-âge : un soin visage anti-rides fermeté et un soin yeux anti-rides mais aussi des produits plus classiques, un crème hydratante, un crème nourrissante, un lait démaquillant et 1 démaquillant yeux.

Alors oui, le bio est toujours au goût du jour. Mais ces nouveaux produits anti-âge vont-ils remplacer nos bonnes vieilles crèmes ? Et quelle est vraiment leur efficacité ? Le temps nous le dira !

Chères lectrices, si vous avez testé des produits anti-âge bio, faites nous part de vos impressions !

 

Lancôme sur ipad

Avec sa nouvelle application Lancôme Make-Up, lancée au mois de Juillet, Lancôme fait de l’ipad un véritable accessoire beauté.


Lancôme a trouvé une jolie solution pour nous éviter les hésitations devant les rayons maquillage et pour nous proposer un coaching make-up personnalisé. L’application développée sur ipad par MyStudioFactory pour Lancôme se compose de plusieurs rubriques dont « Create your style », la rubrique phare. Cette dernière permet d’utiliser une palette virtuelle composé des produits de la marque pour créer ses looks sur un visage (toujours virtuel) et  même de les partager ensuite sur Facebook ou par mail. Ainsi, on peut créer à volonté des styles utilisant les différents types de produits dans les différentes teintes proposées,

Mais ce n’est pas tout ! L’application comporte aussi une rubrique de conseils beauté et non des moindres ! Elle est composée des vidéos de Michelle Phan, une bloggeuse beauté connue dans le monde entier grâce à ses vidéos publiées sur Youtube et vues par des millions d’internautes ! La rubrique « Diagnoscils » (un nom très Lancôme) propose elle de trouver le mascara adapté à nos besoins. Mais il y a aussi « What’s news » pour suivre l’actualité de la marque ou encore « Products must have », pour connaître les produits incontournables.

Une application pour être conseillée, s’amuser à créer, mieux connaître la marque,  mais surtout se laisser tenter …

Toute en anglais, elle est gratuite et disponible aussi sur iphone.

Pour la télécharger, c’est par .