Archive

Archive for the ‘Médias’ Category

Un voyage en Nouvelle-Zélande à gagner avec Dove

La coupe du monde approche et pour l’occasion, Dove men care a lancé un petit jeu (jusqu’u 8 juin) afin de vous faire gagner un voyage pour 4 personnes en Nouvelle Zélande. Et pour cela il va falloir défier des rugbymen…

 

Le net est vraiment devenu un média incontournable pour les marques et surtout il leur permet de communiquer de manière différente, en créant le buzz avec des vidéos ou des jeux toujours plus inventifs. A l’approche de la coupe du monde de rugby, Dove vous propose un jeu assez sympa, avec un voyage à la clé. J’ai tenté l’expérience.

Un ballon ovale. Un rugbyman. Le rebond sans cesse de ce ballon. Le regard soutenu de ce joueur. Les vestiaires. Les maillots salles et la mine fatiguée de l’équipe. Et un entraîneur…pas content. Ambiance.

A priori c’est pas gagné pour la sélection en équipe nationale.

Vous remplissez un formulaire avec vos noms et prénoms donné par l’entraîneur. Et puis là, une seule envie, prendre votre douche. Malheuresement, votre chériE qui vous a laissé un mot (personnalisé, la classe)vous annonce que vous n’avez pas de gel douche…Jeu a priori réservé aux hommes et puis ceux qui ne préparent pas leurs affaires eux-mêmes…

Bref il va falloir vous débrouiller pour trouver du gel douche…et là je vous laisse découvrir la suite sur le site :

www.ticketnouvellezelande.com

 Sympa et bien fait, le jeu est quand même plus destiné à des hommes : mais qu’on se rassure, si notre homme gagne, il nous emmènera!

Bonne chance

L’influence des blogs dépasse celle des magazines pour les achats beauté !

C’est une des conclusions de l’étude menée par l’agence DeVries public Relations et BlogHer – réseau participatif d’informations – au mois d’octobre 2010 aux Etats-Unis sur 1074 femmes.

On pouvait l’imaginer, mais désormais, c’est prouvé ! C’est vrai que l’on a tous le réflexe d’aller consulter des avis pour internet, dès que nous prévoyons de faire un achat impliquant et/ou pour lequel nous n’avons pas d’autres informations : un appareil photo numérique, la réservation pour un spectacle ou d’un hôtel pour les vacances,… et même pour acheter une crème antirides. Internet nous permet de confronter les avis, les conseils pour nous faire notre propre opinion.

L’enquête a mis en évidence que la source d’information qui a le plus probablement influencé un achat beauté est à 63% les blogs, contre 26% pour la presse magazine. Ce qui est encourageant pour mes confrères bloggeurs et moi-même, nos articles sont pris au sérieux (merci à vous chers lecteurs) ! Internet donne la possibilité de comparer, de se forger sa propre idée, sans avoir la pression du vendeur qui pousse par fois à acheter.

Toutefois, l’étude a également mis en avant le fait que la plupart des consommatrices (39%) préféraient tout de même faire leurs achats beauté en magasin plutôt que sur internet…Et oui, nous avons besoin de sentir de tester, de tourner le produit dans tous les sens avant de l’acheter !

Mais internet tire son épingle du jeu grâce au prix, ce n’est pas une surprise. Je l’avais déjà évoqué dans un article précédent, mais le site beauté le plus visité est …un site marchand : celui du CCB, avec ses produits innovants et ses offres permanentes.

Et n’oubliez pas que Cosmetosphere est là pour vous parler des nouveautés et vous permettre d’échanger vos opinions sur les produits…n’hésitez pas laisser vos commentaires!

Catégories :Web Étiquettes : , ,

En voyage avec Hermès

27 décembre 2010 2 commentaires

La maison de luxe française a soutenu le lancement de son nouveau parfum, Voyage, par un site web, qui invitait les internautes à poster leurs rêves de voyage, sous forme de poème. Voyage au cœur du monde Hermès…


Avec cette nouvelle fragrance, Hermès renoue avec ses origines, puisque lors de sa création, la marque confectionnait des articles de sellerie et donc destinés au voyage.

Le lancement est accompagné d’un site web, http://www.voyagedhermes.com , qui en plus de présenter l’univers du nouveau parfum, invite les internautes au voyage et ce, dès l’arrivée sur le site. Imaginez… un univers onirique, des paysages grandioses, la force tranquille d’un cheval au galop, une musique qui transporte, envoute, entraîne…Mélange de luxe, de nature et d’évasion.

Pour prolonger cette invitation au voyage, Hermès offrait aux internautes la possibilité rédiger un rêve, de façon poétique, qui exprimait leur vision du voyage. 10 rêves présélectionnés ont été soumis aux internautes. Celui qui remporte le plus de voix sera réalisé…Une opération déclinée dans 12 pays européens, avec un gagnant dans chaque langue d’écriture.

Au-delà de l’effet buzz, ce mini site a permis à la marque d’installer et de consolider l’univers autour de son parfum, Voyage. D’une part, la musique, la poésie, le cheval, les grands espaces, chaque élément construit l’identité de la fragrance avec sens, cohérence. D’autre part, le format du jeu sied parfaitement à une marque de luxe. Dans l’interview publiée par Stratégies (n°1611, du 25/11/2010), Isabelle Bonfanti, directrice marketing opérationnel international d’Hermès Parfums, indique que  [le jeu] « est exigeant, car il demande un réel effort d’écriture et d’imagination. Il n’est pas basé sur le seul intérêt du gain ou du hasard ». C’est dans cet effort de création poétique demandé au participant que la marque se différencie.

Je vous laisse désormais partir en voyage avec le film publicitaire …

Le e-commerce de la beauté est au top

2 novembre 2010 1 commentaire

La beauté en ligne se porte bien, avec une audience de +10% au second trimestre 2010 versus 2009 (source : Etude Médiamétrie/Netratings pour la Fevad). En tête des sites les plus visités, ce sont des sites marchands. Le Club des Créateurs de Beauté occupe la première place avec 2 millions de visiteurs s’étant rendus au moins une fois sur le site tous les mois entre Avril et Juin 2010. Le relooking récent du site semble payer… Yves Rocher suit de près avec 1,9 millions sur la même période. Derrière viennent les boutiques en lignes des grandes parfumeries : Sephora (1,5 million), Nocibé (713 000) et enfin Marionnaud (700 000).

Et cette tendance devrait progresser à l’approche de Noël…tellement pratique de commander en ligne, à condition de savoir ce que l’on veut ! Qui oserait par exemple offrir un parfum acheté en ligne sans l’avoir senti, juste d’après le design du flacon et la publicité aperçue dans les magazines ?!!!!!

Lancôme sur ipad

Avec sa nouvelle application Lancôme Make-Up, lancée au mois de Juillet, Lancôme fait de l’ipad un véritable accessoire beauté.


Lancôme a trouvé une jolie solution pour nous éviter les hésitations devant les rayons maquillage et pour nous proposer un coaching make-up personnalisé. L’application développée sur ipad par MyStudioFactory pour Lancôme se compose de plusieurs rubriques dont « Create your style », la rubrique phare. Cette dernière permet d’utiliser une palette virtuelle composé des produits de la marque pour créer ses looks sur un visage (toujours virtuel) et  même de les partager ensuite sur Facebook ou par mail. Ainsi, on peut créer à volonté des styles utilisant les différents types de produits dans les différentes teintes proposées,

Mais ce n’est pas tout ! L’application comporte aussi une rubrique de conseils beauté et non des moindres ! Elle est composée des vidéos de Michelle Phan, une bloggeuse beauté connue dans le monde entier grâce à ses vidéos publiées sur Youtube et vues par des millions d’internautes ! La rubrique « Diagnoscils » (un nom très Lancôme) propose elle de trouver le mascara adapté à nos besoins. Mais il y a aussi « What’s news » pour suivre l’actualité de la marque ou encore « Products must have », pour connaître les produits incontournables.

Une application pour être conseillée, s’amuser à créer, mieux connaître la marque,  mais surtout se laisser tenter …

Toute en anglais, elle est gratuite et disponible aussi sur iphone.

Pour la télécharger, c’est par .

Presse féminine : confrère en pleine (R)évolution

Avec le succès de l’internet qui permet un accès gratuit, varié et quasi illimité à l’information, la presse papier connaît de grandes difficultés, cela n’est pas nouveau me direz-vous.

Cependant, dans un article daté du 25 Mars, Stratégies indique que la presse féminine affiche une baisse en 2009 (-2%) moindre qu’en à 2008 (-3.2%) : des résultats jugés encourageants par le magazine.

Le segment des féminins est en pleine recomposition : offre, concept, prix, tout change. De nombreux sont apparus récemment et réussissent à se faire une place à côté des sacro saints ELLE, Marie Claire et autres Glamour.

Il y a eu tout d’abord Grazia, du groupe italien Mondadori, sorti en Août dernier. Dans des propos rapportés par Cosmetiquemag du mois de Mars, Leila Berrached, chargée d’études à l’institut de veille de L’Argus de la presse indique que « Grazia est une marque qui cherche à tisser une relation avec les consommatrices au même titre qu’un blush ou un mascara ». Plus qu’un magazine, le groupe Mondadori a cherché à créer une complicité avec ses lectrices grâce à un site internet et une application iPhone. Grazia a été perçu comme un concurrent sérieux dès son lancement puisque l’historique ELLE a réagi en baissant son prix à 2€ ; bonne stratégie car s’en est suivi une augmentation de ses ventes.

Mais le groupe Lagardère, qui détient ELLE, ne s’est pas contenté de baisser le prix de son titre phare : il a répliqué sérieusement en lançant le 19 mars dernier un hebdomadaire communautaire, Be dont les piliers sont les classiques news, mode, beauté, psycho/sexo, mais avec un positionnement unique. « Avec Be, nous lançons une marque ‘’média globale’’ », a déclaré Didier Quillot, président de Lagardère Active, précisant que Be sera décliné « à 360 degrés […] utilisant ainsi la toute puissance des médias réunis du groupe Lagardère ». Ainsi Be se décline avec un magazine hebdomadaire, un site be.com où les lectrices sont encouragées à participer à la communauté Be et qui propose une boutique en ligne, une application pour smartphones et enfin une présence à la télé sur June (ex Filles TV) et à la radio sur Virgin. La cible du concept Be est la now génétation qui veut tout, tout de suite, constituée de grandes acheteuses de vêtements qui aiment changer de style et dont une sur deux fait partie d’un réseau en ligne type Facebook. L’objectif est de créer une communauté de jeunes femmes, les « Bees » à la fois lectrices du magazine, actives sur le web via le site be.com et sa déclinaison communautaire, et consommatrices grâce au e-commerce.

Enfin, Marie Claire n’est pas en reste puisque le groupe a lancé Envy un peu avant la sortie de Be. Adaptation du magazine anglais Look, ce nouveau titre se concentre sur la mode et les peoples.

Finalement, la concurrence du net et l’apparition de nouveaux magazines dans les kiosques a redonné du souffle à la presse féminine, qui s’active pour renouveler ses formules, « ciblant plus des façons de vivres que des catégories socio professionnelles ou une tranche d’âge », comme l’évoquait Sophie Renaud, directrice du pôle expertise presse de l’agence médias Carat, dans des propos recueillis par Cosmetiquemag. Pour elle, « les lancements ont dynamisé le secteur entier. Les éditeurs innovent en termes de baisse de prix, d’offres d’abonnements. Les annonceurs ont accès à de nouveaux contextes et de nouveaux formats. Les lecteurs retournent en kiosque et redécouvrent la concurrence. C’est positif pour tout le monde ». On notera une tendance chez les annonceurs de ces magazines, ce sont en majorité des marques haut de gamme mode et beauté: dans Grazia par exemple, 68% des annonceurs le sont. Autant de sources d’infos pour Cosmetosphere…

Creamers aux Sables d’Olonne, ça vous tente ?

En 2009, Nivea avait envoyé sur les plages de charmants jeunes hommes, réservés à nous, les femmes, pour se charger de nous étaler de la crème solaire. Cette année le concept a été adapté par Ambre Solaire, de Garnier.

L’idée ? Prodiguer des conseils aux vacanciers pour qu’ils se protègent correctement du soleil, sur les plages des Sables d’Olonne, pendant 6 semaines cet été. Le salaire ? Plutôt intéressant, puisque pas moins de 5000€ pour la saison sont promis aux 2 heureux élus.

Mais le concept sur lequel repose le projet de Garnier va beaucoup plus loin que celui proposé par Nivea. En effet, le recrutement des « creamers de l’été » s’entoure d’un buzz marketing, grâce au site www.lejobdete.com. Comment ça marche ? Il suffit de déposer sa candidature en ligne et de remporter le plus de vote du grand public. Début juin, un jury composé d’élus locaux, de professionnels du tourisme et de membres partenaires de l’opération, désignera les deux gagnants parmi les 10 finalistes qui auront remporté le plus de suffrages.
Avec ce concept, Ambre Solaire se paie un joli coup de pub grâce au buzz engendré. Cela lui permet d’allier prévention des mauvais comportements face au soleil et communication auprès d’une cible jeune adepte du net et des réseaux sociaux, soit une bonne stratégie pour donner l’image d’une marque dans la tendance !